· 

03 - Jusqu'à ce que je rencontre le yoga

 

Oui, une des caractéristiques que prit pour moi le burn out, c'est que malgré les malaises s'intensifiant et bien que chaque vol devint cauchemar, je n'arrivais pas à m'arrêter. Car l’addiction était là, puissante. Nous verrons bientôt comment le yoga et l'ayurvéda expliquent et solutionnent cela... Principalement en ramenant l'équilibre perdu... Tout simplement !

 

En 2005, je suis à Chypre. Et les maux de tête qui m’assaillent sont à ce point douloureux que je voudrais mourir. Souvent je dois rester enfermée quatre jours de suite sans tolérer le moindre filet de lumière, mes yeux sont cachés sous d'épais foulards, je ne peux rien faire que rester allongée dans le noir et attendre la fin de la torture. J'ai bien essayé quelques pilules mais rien n'y a fait et je ne veux pas tomber dans l'univers médicamenteux.

 

 

Car malgré tout je ne suis ni complètement aveugle ni totalement stupide. Je sais bien que quelque chose ne va pas dans ma vie, quelque chose de profond que j'ai cherché à combler, à masquer en me jetant à corps perdu dans mon métier, en allant toujours plus haut, plus loin, plus vite. A présent le yoga me met face à moi-même, je ne peux plus reculer, je dois être vraie avec moi-même si je veux guérir.

ET JE VEUX GUÉRIR !

 

Alors enfin j’appelle mon médecin australien. C’est un yogi, médecin occidental et ayurvédique. Le TOP !  Je l’ai rencontré en Australie et il m’accorde des consultations en ligne. Son diagnostic est donc le fameux Burn Out qui m'interpelle mais devient aussitôt évident, surtout à la lumière de l’ayurvéda, médecine de l’Inde, petite sœur du Yoga... A suivre !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0