· 

02- Quelle était ma vie avant d'exploser en burn out ?

Pourtant, avant même de commencer ma carrière sur jet, lors d’un vol d’observation, je reçus comme un baptême du soleil qui ficha dans mon œil, alors que j’entrais dans le cockpit, une épée de feu qui vint brûler mes yeux et ma tête des heures durant. Je n’ai rien dit à personne. La douleur était forte mais supportable. Je ne comprenais rien sauf que j’étais morte de peur à l’idée d’en parler à qui que ce soit. Car je risquais de perdre mon métier.

Voilà un premier point important.

 

J’ai négligé le message de mon corps qui pourtant me disait quelque chose de fort, quelque chose comme « les vols en Boeing ça n’est pas pour toi, ça va te faire mal, regarde ça te fait déjà mal. »

 

J’ai fait la sourde, l’aveugle et la muette en ne disant rien à personne, ni à moi-même, en cachant cette vérité qui s’est manifestée de plus en plus souvent au cours de ma carrière de pilote de ligne.

 

Les douleurs se sont multipliées, les yeux me brûlaient, la tête explosait, j’avais parfois un mal fou à terminer mon vol. Mais je ne disais rien. De peur de perdre mon métier, ce métier que j’adorais. Qu’allais –je devenir si je devais arrêter de voler ?

 

Tous les ans, puis l’âge avançant, tous les six mois, lors de la visite médicale de contrôle, je faisais comme si tout allait bien. D’ailleurs tout allait très bien. J’étais heureuse de voler, comblée par mon métier. Juste des petits maux de tête et d’yeux par ci par là… C’est pas bien grave tout ça…

 

Les années passèrent.

 

J’ajoute à cela que mon métier de pilote représentait toute ma vie. Depuis que l’homme que j’aimais m’avait quittée des années auparavant, mon métier était devenu l’outil de guérison, le moyen par lequel je pouvais oublier, et survivre à la peine qui ravageait mon cœur.

J'étais un "guerrier qui transforme la douleur du passé en trésors acquis pour aller de l'avant".

 

Les années continuèrent de passer. Les heures de vol de s’accumuler. La solitude de s’exacerber. Et les maux de tête de s’intensifier.

Jusqu'à ce que..... ..... ah.... la suite tout bientôt !! :)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0